La transformation digitale essentielle des PME

L’appétence des petites et moyennes entreprises françaises pour la digitalisation n’est toujours pas franche et massive. Acculturation et formation sont les deux axes, développés notamment par les CCI, pour accompagner leurs efforts de transformation digitale.

En octobre 2017, Bpifrance Le Lab révélait les résultats d’une vaste enquête sur la digitalisation des PME et ETI auprès de 1 800 dirigeants. Il en ressortait un chiffre inquiétant : 87% d’entre eux considéraient que la transformation digitale n’était pas une priorité stratégique. Il faut cependant nuancer, car si les Sceptiques (38% des répondants) demandent encore à être convaincus, les Apprentis (52%) et les Conquérants (les 10% restants) ont compris l’importance du phénomène, voire déjà engagé un projet de transformation numérique dans leur entreprise.

Les CCI au premier plan

Yann Orpin, le président de la CCI du Grand Lille, appuie ce constat dans sa région des Hauts-de-France où 90% des 180 000 entreprises sont des TPE et des PME. « Nous sommes maintenant dans une phase de demande où les entreprises ne se posent pas la question « Est-ce que je devrais me transformer ? », mais « Comment puis-je me transformer ? ». Nous sentons que les entreprises bougent, mais pas encore à la vitesse où elles devraient », estime-t-il. La CCI du grand Lille prêche la transformation digitale par l’exemple, comme celui de ce centre de contrôle technique qui a développé son activité en proposant des offres avantageuses aux heures creuses, le tout piloté en ligne.

Depuis  2013, la CCI du Grand Lille s’est associée à Google pour accélérer l’effort de formation. Ainsi, en 5 ans, Google a formé 13 500 entreprises en Hauts de France, en ligne sur le site g.co/AteliersNumeriques et lors d’ateliers de plusieurs jours délivrés au sein de la CCI Grand Lille. Parmi les entreprises formées, près de la moitié déclarent avoir vu un impact positif sur leur activité 3 mois après la formation (trafic, chiffre d’affaires). Parmi les modules proposés dans les Ateliers Numériques de Google, les plus demandés aujourd’hui sont : « comment construire sa marque sur Internet » et « le référencement naturel ». L’intelligence artificielle et la data sont les prochains sujets dont Yann Orpin souhaite se saisir.

Des parcours de formation personnalisés

En Ile-de-France, Valérie Levy est chef de projet chargée de l’animation du showroom Les Digiteurs à la CCI Ile-de-France. « Tout converge pour que les chefs d’entreprise entendent le message de la transformation digitale. Mais ils ont très peu de ressources en interne », constate-t-elle. « Dans le cas des porteurs de projets qui sont souvent en reconversion à mi-carrière, ce sont des quarantenaires sans expérience digitale. Nous nous adaptons à eux. Dans notre formation « 5 jours pour entreprendre », une demi-journée est consacrée au digital. En janvier et en mai, nous avons organisé trois jours d’ateliers avec Google qui ont connu un grand succès. Nous recommençons à la rentrée. »

Meet My Mama formé par les Ateliers Numériques de Google

Les Ateliers Numériques de Google s’adressent aussi bien aux TPE qu’aux créateurs d’entreprises et aux porteurs de projets. Comme le montre l’exemple de Meet My Mama. « Nous sommes la première plateforme de traiteur qui regroupe des cuisines du monde entier pour proposer à nos clients entreprises un voyage culinaire avec des plats faits maison avec amour », explique Loubna Ksibi, sa co-fondatrice. En 18 mois, sa société a séduit 200 entreprises et organisé 500 événements dans la région parisienne. Diplômée d’un master Innovation, Réseaux et Numérique de Paris Dauphine, elle se rend pourtant compte qu’il lui manque des compétences en référencement, indispensables lorsque l’on veut créer une marque forte. Formation qu’elle reçoit grâce aux Ateliers Numériques de Google.

Puis l’aventure avec Google continue. « Les mamas sont notre réseaux de prestataires. Ce sont des femmes émigrées, réfugiées ou expatriées qui rêvent de vivre de leur cuisine malgré les nombreuses barrières. A côté de l’activité économique, nous avons créé Empower My Mama pour leur permettre d’augmenter leurs compétences dans les techniques d’hygiène, la prise de parole en public ou le numérique », explique Loubna Ksibi. Récemment, 20 mamas ont suivi une formation avec un coach de Google. Au programme, créer une adresse électronique pour recevoir les bons de commande, maîtriser les agendas partagés pour indiquer leurs disponibilités, manier les outils collaboratifs pour échanger des documents avec l’équipe de Meet My Mama.